Fernando Pessoa, Poèmes anglais

Publié le 8 Août 2015

L'abîme d'âme à âme ne peut être comblé/Par aucune adresse de pensée ni aucune ruse d'apparence/Nous sommes restreints jusqu'au fond de nous-mêmes/Quand nous tentons d'exprimer notre être à notre pensée.

Fernando Pessoa, sonnet I in Poèmes anglais

Fernando Pessoa, Poèmes anglais

Attention, les filles, cette fois j'envoie du lourd! Roulements de tambour... Voici Ferrrrrnaaannndooo!

Non, pas celui d'Abba, les poulettes! Comment ça j'ai mis une vidéo de la chanson? Mais c'était une feinte enfin!

J'ai découvert Fernando Pessoa il y a deux ans, peut-être trois. J'étais au Portugal et là-bas on ne peut mettre le pieds dans une boutique de souvenirs, n'importe laquelle, sans tomber sur un mug portant son nom, une carte postale figurant sa silhouette ou un carnet arborant une citation extraite d'un de ses poèmes. Alors je me suis interrogée. Il était aussi connu au Portugal que Baudelaire ou Molière en France et je n'avais jamais entendu parler de lui.

Lorsque j'ai remis le pied sur le sol français, je me suis empressée de me renseigner et de me procurer un de ses recueils. Je suis tombée sur Poèmes anglais. Car Pessoa a écrit une bonne partie de son oeuvre non pas en portugais, mais en anglais. Et je me suis mise à lire. Et j'ai tout de suite accroché. Et je me suis sentie si proche de cet homme qui aurait pu rester un inconnu que j'ai béni ma sœur pour avoir eu l'idée de ce voyage au Portugal.

Dans ses poèmes, Pessoa exprime des choses simples par des chemins détournés si bien qu'il faut d'abord tenir la distance dans les sentiers sinueux avant de saisir la pensée. Mais la pensée devient alors un trophée, une victoire, après tout on a tenu la distance. Et puis quand on s'habitue à son style, les routes nous deviennent familières et on se les approprie d'autant mieux qu'elles nous étaient autrefois étrangères.

Figurez-vous que Pessoa, qui est devenu aujourd'hui mon poète préféré au monde, n'a jamais été reconnu de son vivant. Le lecteur d'aujourd'hui le connaît mieux que ne l'ont connu ses contemporains.

Audrey H

Et vous, qu'est-ce que vous en avez pensé?

"Quand je songe que ma plus humble ligne/Survivra mieux au temps que mon oeuvre entière/Que des yeux futurs me percevront avec plus d'évidence/En cette page écrite qu'en mon âme profonde,/Quand je m'exerce à voir en esprit/De bons lecteurs futurs de mon oeuvre/Découvrant avec gratitude quelque idée de mon être/Qui n'exprimera même pas mon âme/Véritable qui l'aura suivi dans sa disparition/La colère me prend contre l'essence du monde/Qui fait ainsi les choses, les rend ainsi pensables/Prend mon âme à la gorge et la précipite/Dans l'horreur nocturne du soupçon désespéré/Je ne suis plus alors que la voix d'une rage/Qui ne trouve pas les mots à jeter pour se dire.

Fernando Pessoa, Sonnet II in Poèmes anglais

Rédigé par Crazyquill

Publié dans #Poésie, #Coup de coeur

Repost 0
Commenter cet article